methode

Radiothérapie conformationnelle

Radiothérapie conformationnelle

page_methode_conformationnelle.jpg

L’augmentation régulière de la puissance des ordinateurs a permis d’importants développements dans le domaine de l’imagerie médicale et de la radiothérapie.
L’imagerie en coupe (scanner, IRM, PET-scanner) a fait de grands progrès. Il a été possible d’étudier en trois dimensions la distribution de dose d’un faisceau de rayons dans l’organisme.

La conjonction de ces avancées, et la mise au point de dispositifs spécifiques, a permis le développement de la radiothérapie conformationnelle ou radiothérapie de conformation tridimensionnelle (RC3D) dans le traitement des cancers.

Cette technique permet de mieux adapter les irradiations et de limiter les effets secondaires. Elle peut également viser à augmenter la dose pour accroître les chances de guérison. Le déroulement d’une radiothérapie conformationnelle est le suivant :

question

Préparation du traitement

scanner_centrage_machine_radiotherapie_lyon_macon_ORLAM_methode_conformationnelle

Un scanner en vue du centrage est effectué. L’appareil de scanner est dédié, il est réservé à la préparation des traitements par rayons. Son diamètre est plus grand que les scanners habituels. La salle du scanner est équipée de lasers qui servent au positionnement. Le scanner est effectué dans la position du traitement. Pour garantir cette bonne position, des dispositifs de contention sont utilisés : masque en matière plastique thermoformée pour la région de la tête et du cou, plan incliné pour les irradiations du sein, cales réglables pour éviter les mouvements du bassin pour les irradiations de la région pelvienne (rectum, prostate, utérus, vessie…).

page_methode_conformationnelle04.jpg

L'oncologue radiothérapeute fait le contour de la tumeur ou de la région à irradier sur les images de scanner visualisées sur un écran d'ordinateur. Les organes sains de voisinage sont repérés.
On détermine un arrangement de champs de rayons aux limites conformes à la zone à traiter et on protège les organes sains.

Les physiciens et les dosimétristes calculent la durée d’irradiation en fonction de la dose prescrite.
Le résultat de ces calculs est appelé distribution de dose. Il est analysé avec l’oncologue radiothérapeute qui le valide ou demande des modifications pour l’optimiser.

Lorsque le plan de traitement a été adopté, il est procédé à des vérifications puis à une transmission au réseau informatique du service.

Le traitement

page_methode_conformationnelle05.jpg

Le patient est installé sous l’accélérateur de particules (machine qui produit les rayons). Un dispositif appelé collimateur multilame placé dans la tête de l’accélérateur permet de générer des champs de contours complexes.

Il est constitué de 120 lames de tungstène qui se déplacent chacune indépendamment grâce à un petit moteur sous contrôle informatique. Des images de contrôle des champs de traitement sont effectuées grâce à un appareil appelé imageur portal (IP) adapté à l’accélérateur et qui permet de radiographier les champs et de vérifier qu’ils sont conformes à ce qui a été prévu lors de la préparation. Si nécessaire, des décalages sont effectués.

Les vérifications par imagerie de contrôle sont pratiquées quotidiennement pour la plupart des traitements.

2 centres de radiothérapie

des médecins spécialistes

des équipes pour vous accompagner